La CAE

La coopérative d’activité et d’emploi

La Coopérative d’entrepreneurs permet aux porteurs de projet d’exercer et développer leur idée, puis de créer leur propre emploi en CDI dans un cadre coopératif. A tout moment ils peuvent sortir pour s’immatriculer en leur nom propre. Puis ils deviennent associés de la coopérative, qui devient ainsi leur entreprise aussi.

Synercoop est donc une Coopérative d’activités et d’entrepreneurs (CAE) qui a fait le choix de la gestion partagée. Cela veut dire que chaque entrepreneur est responsable de sa propre activité, et que chacun décide avec les autres membres de l’équipe du développement de Synercoop.

Un seul numéro SIRET pour tous, un seul compte bancaire professionnel, une assurance RC Professionnelle mutualisée, une comptable, l’idée de la coopérative d’entrepreneurs est de partager l’entreprise.

Pour qui ?

Pour toutes les personnes qui souhaitent se mettre à leur compte et tester leur idée en sécurité, pour ceux qui veulent changer de statut afin de travailler en équipe, pour ceux qui veulent être en CDI et pas au RSI…

Les Coopératives d’entrepreneurs ne peuvent cependant pas accueillir les salariés à temps plein ni les métiers conventionnés (loi du 31/7/2014).

Synercoop est une CAE « généraliste » : elle accueille en particulier les métiers de services aux entreprises, d’artisanat, de vente. Nous n’intégrons pas les métiers qui exigent une assurance décennale.

Les CAE proposent aux porteurs de projet :

  • un environnement porteur permettant des échanges et la possibilité de participer à la construction d’un projet collectif,
  • un hébergement juridique, comptable et fiscal de toutes les activités économiques intégrées,
  • un statut d’ « entrepreneur-e- salarié-e- », (C.A.P.E au démarrage de l’activité),
  • un accompagnement personnalisé et solidaire construit autour du projet du créateur, et basé sur une démarche d’apprentissage par l’action (gestion, comptabilité, commercial, communication et environnement des activités),
  • l’accès sécurisé à une base de gestion collaborative sur internet donnant en permanence l’état des comptes et offrant la possibilité de nombreux échanges, l’accès à des documentations.

Concrètement ?

L’entrepreneur qui a été accepté en Commission d’agrément signe un CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise).

Ce contrat lui permet immédiatement de réaliser des devis sur la base de gestion (LOUTY), de les transformer en factures. Il peut déclarer ses frais professionnels pour en obtenir ensuite le remboursement dès que son compte est approvisionné (quand les clients ont payé).

Il est également protégé grâce à l’assurance RC Pro quis ‘applique immédiatement, et grâce à sa cotisation AT de l’uRssaf (accident du travail).

Il participe à toutes les instances de la coopérative, et débute un parcours de formation interne. Il bénéficie d’un accompagnement personnalisé (individuel et collectif).

Durant le CAPE, les entrepreneurs qui bénéficient d’allocations (Pôle emploi, RSA…) peuvent continuer à les toucher, tant que le chiffre d’affaires qu’ils réalisent n’est pas utilisé pour se rémunérer. Souvent les entrepreneurs profitent du temps du CAPE pour financer tous les outils qui leur seront nécessaires (logo, plaquette, outils, fournitures…) pour développer et pérenniser leur activité. Puis quand leur chiffre d’affaires est stabilisé, ils « cassent » leur CAPE et signent leur CDI « CESA ».

Les entrepreneurs ne gèrent pas de paperasserie : ils confient tout à leurs collègues des fonctions support. Ils réalisent eux-mêmes leurs devis et factures (grâce à LOUTY) et ils déclarent leurs frais une fois par mois. Tout le reste est géré par le bureau.

Chaque entrepreneur est formé pour suivre ses comptes sur LOUTY : à tout moment il peut voir son compte de résultat, sa trésorerie, ses frais, son chiffre d’affaires, ses cotisations…

Les clients payent sur le compte de Synercoop, par virement, par chèque, en espèces, par paiement électronique… Tous les jours, une personne du bureau relève les paiements arrivés sur le compte de la coopérative et les affecte aux entrepreneurs concernés. Ils verront en se connectant sur LOUTY que tel ou tel client a réglé sa facture. Du coup, ils peuvent demander que le remboursement de leurs frais soit viré sur leur compte personnel.

Lorsque le CAPE est stoppé, l’entrepreneur peut signer le CESA : Contrat d’Entrepreneur Salarié Associé, si :

  • son activité est en développement,
  • s’il a provisionné l’équivalent de 3 mois de salaire chargé (le montant dépend du salaire qu’il souhaite se verser au début)
  • le fonctionnement en coopérative s’organise de façon satisfaisante pour lui-même et pour les collègues.

Le CESA est un contrat CDI, qui ouvre droit :

  • à la mutuelle d’entreprise
  • au Comité d’Entreprise
  • à réaliser des investissements si besoin (bail commercial, véhicule…)
  • aux droits sociaux : retraite, sécurité sociale, Pôle emploi…